Mehdi, ce jeune acteur que j’aimais secrètement

Belle et Sébastien

Durant mon adolescence, il y a un rendez-vous que je n’aurais raté sous aucun prétexte : celui que me donne, le mercredi après-midi, Mehdi, alias Sébastien, le jeune héros de Belle et Sébastien, série réalisée par sa mère, Cécile Aubry.

Mehdi, l'interprète de Sébastien, dans Belle et Sébastien

En 1975, dans le cadre des Visiteurs du mercredi sur TF1, je découvre le feuilleton Belle et Sébastien. Toutes les semaines, je suis rivée devant le poste de télévision. Comme l’ont été bon nombre d’enfants, dix ans plus tôt, chaque dimanche à 19h30, lors de la première diffusion sur la première chaîne de l’Ortf. Pas question de rater un des treize épisodes.

Cette série relate l’amitié entre Belle, chienne des Pyrénées, et Sébastien, jeune gitan orphelin, élevé dans les montagnes par le berger César et ses petits-enfants, Jean et Angelina. Le fait qu’elle soit en noir et blanc ne gâche absolument pas mon plaisir. Je suis captivée par les aventures mouvementées de ces deux héros inséparables.

Vidéo : le générique de Belle et Sébastien

Tiré du roman éponyme écrit par Cécile Aubry, le feuilleton est une jolie adaptation scénarisée et mise en scène par l'auteure elle-même. Elle en est par ailleurs la narratrice, apparaissant au début de chaque épisode pour résumer le précédent. Un autre des charmes de ce programme : c’est comme si Cécile Aubry nous racontait une histoire.

C'est le propre fils de la réalisatrice, Mehdi El Glaoui, qui interprète Sébastien. Il reprend ce rôle dans Sébastien parmi les hommes. C’est en suivant cette série que je tombe amoureuse du jeune acteur. Pas question d’en parler à mes parents. Seulement dans la cour d’école. Je réalise alors que je ne suis pas la seule téléspectatrice à avoir succombé...

Vidéo : une interview de Cécile Aubry et de Mehdi

Au cours de cette deuxième saison, Sébastien fait la connaissance de son père, Pierre Maréchal, joué par Claude Giraud. Accompagné de César et de sa fidèle Belle, il quitte à regret les montagnes de Saint-Martin de Vésubie pour s’installer aux Jonquières, le haras de son père, aux alentours de Villeneuve-Loubet. Cette fois, c’est avec un pur-sang qu’il se lie d’amitié, Monseigneur, avec qui il vit moult et moult péripéties.

Je lis et relis les deux romans dont sont issues les séries, m’arrêtant longuement sur chaque photo où figure Mehdi... Et, au grand désespoir de mes parents, j’écoute en boucle les 45-tours des génériques composés par Daniel White. L’Oiseau est chanté par un Petit chanteur d’Asnières, futur membre du groupe Les Poppys.

Vidéo : la chanson L'Oiseau, générique de Sébastien parmi les hommes

Mon amour pour Mehdi se renforce avec l’ultime saison, Sébastien et la Mary-Morgane. Cette dernière aventure de Sébastien portée à l’écran se déroule en Bretagne, où il est envoyé en vacances, après la mort de Belle, chez son grand-oncle. A ses côtés, un grand monsieur du cinéma français, Charles Vanel, qui joue Louis Maréchal.

Audio : Le générique de Sébastien et la Mary-Morgane

Cette saga des Sébastien est encore vivante dans mes souvenirs. L’achat en cassettes vidéos, puis en DVD (que voulez-vous, quand on est fan, on ne regarde pas à la dépense...) m’a permis de me replonger avec délice dans ce qui a été mon premier émoi amoureux. En 2008, c’est non sans une certaine nostalgie que j’ai assisté à une représentation de la pièce de théâtre Un point, c’est tout !, écrite par Laurent Baffie, avec... Mehdi.

A lire aussi : la liste complète des épisodes de Belle et Sébastien, Sébastien parmi les hommes et Sébastien et la Mary-Morgane